Se motiver, avec Robert

image

Il y a des jours où tout part en sucette.

D’un coup on se met à douter fort. On perd la foi, on questionne sérieusement l’existence réelle de nos talents.

On se demande pourquoi rester assis des heures à gratter du papier.

Est-ce à ça qu’on est vraiment destiné ? Est-ce qu’on est pas simplement en train de se taper un gros délire et qu’il ne serait pas un peu - comme dirait OSS - “temps de grandir” ?

Mots pour maux

Dans ce genre de moments, j’aime bien relire un texte précis, qui me fait du bien.

Il a changé profondément mon rapport à l’écriture. Comme un mantra, ses mots simples mais efficaces me calment, me recentrent, me reboostent.

Je me suis rendu compte que son message résonnait beaucoup avec ce que j’essaye de porter sur ce blog. J’ai donc voulu le partager en intégralité, pour vous transmettre un peu de sa force et vous donner peut-être envie d’en découvrir plus sur son auteur.

Action

Maintenant, au travail ! Vous allez maintenant déposer ce livre. Et aller vous asseoir à votre table de travail. Pour écrire.

Ou quitter ce blog, couper votre wifi et ouvrir une belle page vierge de votre traitement de texte, c’est la même idée !

Légitimité

Si vous m'avez lu jusqu'ici, c'est que la création vous passionne. C'est la meilleure (et la seule) raison du monde pour continuer à écrire. Et c'est un beau cadeau de la vie que d'avoir un désir, ne le boudez pas.

Vous connaissez sans doute le fameux "syndrôme de l'imposteur" : cette petite voix qui vous souffle, alors que vous êtes à peine installé : “Mais comment oses-tu penser, une seule seconde, que tu as quelque chose d'intéressant à raconter ?!”

C'est un des obstacles les plus puissants à toute forme d’action (artistique ou autre) et c’est pourquoi j’adore ces mots qui remettent les pendules à l’heure : le seul fait d’avoir envie d’écrire nous en donne le droit... et le devoir !

Sens

Plongez. N'attendez la permission de personne. Et n'attendez pas un encouragement. Bien sûr, je vous souhaite fortune et gloire - à bas le mythe de l'artiste maudit ! - mais la vraie récompense ne viendra pas de là. Si la validation de votre existence dépend de vos succès en écriture, cette quête peut devenir très angoissante - et même un triomphe ne vous apaisera pas : vous craindrez toujours l'échec à la prochaine oeuvre. Votre salut, votre bonheur, votre joie est dans le travail même.

Quelque soit son niveau de carrière, il est facile, à trop chercher l’amour de ses proches, de son public ou des professionnels du secteur, d’oublier pourquoi on faisait ça, à la base.

Bien sûr, on ne créée jamais que pour soi : apporter du bonheur à d’autres, qui se retrouvent dans nos mots, est un plaisir infini. Mais la quête du “succès”, et sa petite cousine la peur de l’échec, si on y prend pas conscience, peuvent être ravageuse sur le chemin.

“Votre joie est dans le travail même” est une phrase que j’adore. Elle m’aide à retrouver le petit enfant en moi qui aime se raconter des histoires et être son premier public. Sans anticiper ce qu’en penseront ceux.elles qui les liront ensuite.

Humilité

Cessez de tourner en rond, de rêver en couleurs ou de vous inquiéter. Retrousser vos manches, c'est l'emporter sur vos démons. Ainsi, vous revenez à la vie, à votre raison d'être. Bien sûr, vous allez passer des semaines parfois à explorer des avenues qui ne mènent nulle part. Vous reviendrez sur vos pas en ayant déchiré des pages entières. Parfois vous douterez... profondément, douloureusement. Mais tant que vous écrivez, vous êtes en train d'apprendre votre métier, et vous êtes en train d'apprendre à devenir vous-même.

Le monde artistique est auréolé de lumière et de beauté. Si nous avons choisi d’écrire des chansons, il y a fort à parier que c’est parce que nous avons été inspirés, à la base, par des stars qui nous ont fait rêver. Il n’y a qu’un pas alors pour se mettre à rêver soi même sa vie et se perdre dans les fantasmes. Or, c’est précisément ici que se développe l’angoisse : quand on passe son temps à se croire géant, sans faire le moindre pas de fourmi.

Ce passage me ramène sur Terre, me rappelle que l’écriture, avant toute chose, est un artisanat, qui se cultive et s’apprend. Et que c’est le simple fait d’écrire chaque jour qui m’apporte, in fine, le plus de bonheur et de sérénité.

Courage

Je connais vos excuses : vous n'avez pas d'idée géniale pour commencer... vous n'avez pas vraiment le goût, vous préférez attendre ce soir ou demain matin ou en fin de semaine... Non. Maintenant, tout de suite, allez écrire.

Enfin, des pires maladies des créateurs de tout poil, il y en a une qu’on ne présente plus : la procrastination (et sa douce variante inventée spécialement par et pour les écrivains : le syndrôme de la page blanche).

Ce n’est facile pour personne de finir un texte, encore moins un album ou un recueil. Evidemment que ça fait peur, que ça fatigue, et qu’il est diablement plus facile de trouver n’importe quoi d’autre à faire à la place. C’est comme ça, notre réservoir de volonté n’est pas illimité.

C’est pour ça que tout ce qui peut recharger nos batteries régulièrement est fondamental pour atteindre nos objectifs : relire un texte de ce genre (ou tout autre mantra personnel), construire une méthode de travail qui nous convient, ou réussir à s’entourer.

Un peu de contexte

Le texte cité plus haut, ce sont les 2 dernières pages et la conclusion du livre “Ecrire une chanson” de Robert Léger.

Robert Léger ?

image

Si vous avez mon âge et que, comme moi, vous n’êtes pas Québécois, ce nom ne vous dit peut-être pas grand chose.

Robert a pourtant compté beaucoup pour la chanson (Québecoise... et francophone par extension) :

  • Il a fait partie du groupe Beau Dommage qui a connu un certain succès dans les années 70 et pour lequel il a beaucoup écrit.
  • Puis, il s’est consacré à la transmission :
    • En fondant, entre autres, “la seule école pour auteurs-compositeurs-interprêtes de la francophonie” (!) : l’Ecole Nationale de la Chanson, à Granby (Québec).
    • En écrivant et publiant l’ouvrage de référence “Ecrire une chanson”, dont le texte plus haut est extrait.

Le manuel des songwriters juniors

Je l’ai découvert il y a une dizaine d’années, lors d’un séjour longue durée chez nos “cousins Canadiens”. J’étais à fond dans l’écriture de chanson, cherchant partout de quoi continuer à progresser et structurer ma pratique. C’est ainsi qu’au coin d’un rayon de la bibliothèque de Montréal, je suis tombé sur ce livre.

J’y suis depuis très attaché et je le recommande à tous les parolier.e.s, tant il regorge de conseils et d’inspiration sur cet art subtil.

image

Contenu

Je prévois d’en faire un résumé sur ce site, pour en détailler un peu plus la teneur.

En attendant, voici la présentation de l’éditeur éditeur Québec Amérique (cliquez sur le petit triangle pour développer) :

Ecrire une chanson, Robert Léger (Source < présentation de l’éditeur Québec Amérique)

Nourri par une riche expérience avec le groupe Beau Dommage, par l’écriture de chansons pour de nombreux chanteurs et chanteuses et par une quinzaine d’années d’enseignement, Robert Léger nous offre un excellent guide portant sur les différents aspects de l’écriture de paroles de chansons :

  • l’inspiration (comment naît une chanson)
  • les différentes structures de texte
  • l’importance du titre
  • les techniques de la rime et de la métrique
  • le «mariage d’amour» et non «le mariage de raison» avec la musique
  • les qualités de style spécifiques à la chanson (accessibilité, concision, pouvoir d’évocation, etc.).

Une longue section concerne les aspects plus pratiques de ce métier :

  • entrer en contact avec compositeurs, interprètes, producteurs
  • produire une maquette de présentation séduisante
  • connaître ses droits et les organismes qui les défendent.

Le tout est présenté dans une langue claire, accessible, un style vivant – non dénué d’humour – avec de nombreuses citations de chansons connues pour appuyer la théorie.

Instructif et pratique, Écrire une chanson plaira à tous ceux qui rêvent de devenir auteurs-compositeurs ainsi qu’à ceux qui le sont déjà, car ces derniers y trouveront l’occasion de dynamiser et d’approfondir leur démarche de création grâce à une stimulante réflexion.

Commander le livre

Si vous souhaitez vous le procurer, vous pourrez le trouver :

  • En version papier :
    • Il semble malheureusement en rupture de stock en France. Je vous invite à le chercher en bibliothèque ou les magasins d’occasion.
    • Si vous habitez au Québec (ou en Amérique du Nord), vous pouvez toujours l’obtenir apparemment via le site de l’éditeur Québec Amérique.
  • En version numérique (Ebook) :
    • Il est disponible également directement chez l’éditeur en cliquant sur ce lien.
    • Et sur toutes les grandes plateformes de distribution.

“Maintenant, au travail !”

J’espère que ces quelques lignes vous auront redonné la foi pour votre écriture du jour !

Avez-vous aussi un texte, une oeuvre ou tout autre mantra qui vous aide à vous remettre sur les rails lorsque vous décrochez ? Je serai heureux d’échanger là-dessus.

D’ici là, je vous souhaite une belle journée et surtout... “faisez-en des chansons” !